Centrafrique : Des responsables des Organisations de la Société Civile désormais outillés sur les techniques de sensibilisation de la Cour Pénale Spéciale (CPS).

0

Bangui, le 24 janv. 18

 Le Lundi 21 janvier 2018, s’est tenu dans la salle de Conférence du Programme des Nations-Unies pour le Développement Base 2 PNUD, un Atelier de formation à l’attention des leaders des Organisations de la Société-Civile Centrafricaine sur les thématiques liées au fonctionnement de la Cour Pénale Spéciale (CPS).

Organisé par la cellule de Communication de la Cour Pénale Spéciale, l’Atelier vise à outiller les responsables des Organisations de la société civile centrafricaine en techniques de vulgarisation des procédures de la Cour Pénale Spéciale.

L’ouverture desdits travaux s’est déroulée en présence de M. Davy MOUNDONGO, Coordonateur du Projet conjoint de la CPS en Centrafrique.  Dans son discours,  le Coordonnateur du Projet conjoint de la CPS  a remercié les participants qui sont venus massivement et n’a pas manqué de mettre l’accent sur la nouvelle étape du processus de la diffusion de la Cour Pénale Spéciale.

«  Je vous remercie pour votre présence cet après-midi a cet Atelier, au nom de tous les partenaires d’appui à la Cour Pénale Spéciale à savoir le Ministère Centrafricain de la Justice, ONUFEMME. Le Programme des Volontaires des Nations-Unies, le PNUD. Aujourd’hui, nous souhaitons passer a une nouvelle étape en impliquant, les responsables des Organisations de la société civile dans une démarche de plaidoyer et de transmission de l’information avec ceux qui ont manifesté le désir d’accompagner la bonne compréhension du rôle de la CPS auprès de la population » a-t-il fait savoir avant d’ajouter «  L’objectif de cette rencontre en trois points est donc le suivant : expliquer de manière simple et claire les bases de la stratégie de sensibilisation et de communication de la CPS afin que vous puissiez vulgariser la CPS aux population, car encore mieux armés,  vous pouvez évoquer la mission et les fonctionnements de la CPS. Ensuite le second objectif, c’est d’expliquer d’une manière compréhensible le rôle de relais pour le projet d’appui à la CPS de la nécessité de se tenir à une certaine neutralité, notamment lorsque des sujets polémique évoqués resurgissent et enfin donner des éléments de langage et des outils de communications afin de faciliter vos prochaines interventions et vous permettre de répondre plus aisément  aux préoccupations des populations à savoir les victimes, les  témoins et autres parties prenantes aux procès» a lancé M. Davy MOUNDONGO. Soulignons qu’au cours de cet Atelier, les participants ont été outillé  et ont approfondi  leurs connaissances sur plusieurs thématiques entre autres, les cinq points clés les plus importants pour comprendre la CPS et le fonctionnement de la CPS. Partant de ce fait, une répartition des participants en quatre (4) sous-groupes  de carrefour sur les sujets liés à la création, rôle et enjeux de la CPS, explications de la procédure à la CPS, les droits des victimes, les droits de la défense a permis aux séminaristes de faire une présentation en plénière.. Dans tous les cas, cet Atelier a été un succès, un bel exemple à suivre pour la vulgarisation de la CPS.

Alfred  Mboli,

LAISSER UN COMMENTAIRE