Centrafrique : le président Touadera a participé à l’émission de la présidence lissoro na gbia ti kodro au cours de laquelle il a répondu en direct de la présidence aux questions des centrafricains.

0

Bangui, le 21 janv. 18

Le Président de la République, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA a participé ce matin à l’émission de la présidence Lissoro. Le Chef de l’Etat s’est prêté à un exercice de questions/réponses en direct avec les centrafricains.

Installé dans la salle des ambassadeurs du Palais de la Renaissance, le Président de la République a répondu en direct aux questions posées par les centrafricains éparpillés sur toute l’étendue du territoire.
Cette émission s’est déroulée en présence du Premier ministre Chef du gouvernement Simplice Mathieu Sarandji, de M. Henri Marie Dondra, ministre des finances et du budget, Félix Moloua, ministre de l’économie et du plan, Honoré Féizouré, ministre du développement rural, Ahmed Sénoussi, ministre des travaux publics et du désenclavement et de M. Lazare Dokoula, Conseiller en matière d’économie à la présidence.

Avec Lissoro il n’y a pas de questions tabous ni de censure. Toutes les questions sont les bienvenues.

C’est dans cette atmosphère de transparence et en bon démocrate que le Président Touadera a répondu aux questions de ses concitoyens sous les caméras de la Télévision Centrafricaine, de Vision 4 TV et en direct des radios Centrafrique, Guira FM, Radio Maria, la Voix de l’Evangile.

Les questions sécuritaires sont revenues à plusieurs reprises. L’éducation à travers les problèmes liés à la faiblesse de l’effectif des enseignants et l’absence des infrastructures scolaires, a été également une des préoccupations majeures des auditeurs.
Enfin les infrastructures sociales de base notamment les routes, l’eau, les centres de santé et l’électricité ferment la liste de ces demandes pressantes du peuple centrafricain.

Serein, confiant, optimiste et déterminé, le Président Touadera a répondu à ces différentes préoccupations et a promis de recruter plusieurs fonctionnaires notamment les enseignants, les médecins et les infirmiers. Le recrutement de ces fonctionnaires se fera en fonction de la capacité du Trésor public centrafricain.

Rappelons que le gouvernement centrafricain a intégré plus de 1500 fonctionnaires l’année dernière.

Quant aux questions sécuritaires, le numéro un centrafricain a déclaré que le Gouvernement et les partenaires internationaux travaillent actuellement de pied ferme pour le retour des Forces Armées Centrafricaines.

Quant aux groupes armés « ils n’ont aucune revendication politique, mais ils s’adonnent plutôt à la prédation des richesses du sous-sol et maintiennent des barrières illégales pour extorquer de l’argent aux usagers de la route » a assené le Président de la République.

Le Président Touadera a affirmé que le fait d’avoir appelé les groupes armés au dialogue au début de son mandat ne saurait être considéré comme une faiblesse.

Le DDDR demeure la seule option choisie par le Président Touadera pour la résolution de la crise centrafricaine. Il a saisi de cette occasion pour interpeller les groupes armés encore réticents à s’adhérer au dit processus afin de ramener la sécurité et la paix dans le pays.

D’un ton ferme le Président TOUADERA a mis en garde les responsables des groupes armés qui font de la violence leur fonds de commerce. Confiant, le Président a promis une justice implacable pour les responsables des groupes armés qui s’obstinent à revenir dans la République.

Enfin le Chef de l’Etat a promis de respecter à la lettre les recommandations du Forum de Bangui relatives au rejet de l’amnistie des chefs de guerre.

Source : Présidence

 

LAISSER UN COMMENTAIRE