Centrafrique : La dictature de Meckassoua fait ses preuves à l’Assemblée National

0

Bangui, le 18 janv. 18

Est-ce du rififi à l’Assemblée Nationale ? Meckassoua se met à bouter dehors tout le personnel administratif en commençant par son Directeur de Cabinet et autres importants cadres.

Le vrai visage de l’homme qui est à la tête de la seconde institution du pays se dévoile à présent. Non content d’avoir été trompé dans de mystérieux problèmes de coup d’Etat conte le président de la République, ce qui n’a d’ailleurs pas marché et qu’il a vainement tenté de nier, Mckassoua saute sur son personnel comme un félin pour le mettre en débandade.

Des nominations d’hier, l’écrivain et universitaire Gabriel Danzi quitte le bal des Vampires politiques, à sa demande. Il est remplacé par un ancien ministre et ancien député de Nola, GOMINA_PAMPALI.

Il en est de même pour Alain Lamessi, dont le sort demeure inconnu alors que son poste modifié est attribué à l’ancien ministre d’Ange-Fekix Patassé, Jean-Bruno Vickos nommé Conseiller aux NTIC. Jean-Bruno VICKOS était candidat malheureux à Mobaye, aux dernières élections législatives, contre Simplice Aurélien NZINGAS-KONGBÉLET, actuel Vice-président de l’Assemblée nationale.

Deux femmes remarquables font leur entrée au Cabinet.
Au Secrétariat général, Mme Eugénie YARAFA, ancienne ministre et membré influente de l’Organisation des Femmes Centrafricaines (OFCA). Tandis qu’à la Réconciliation nationale, Mme Marie Solange Pagonendji Ndakala, ancienne ministre de François Bozizé Yangouvonda et ancien députée de Bambari, sera chargée des dossiers sur la Réconciliation nationale, en tant que Conseillère.

D’indiscrétions calculées, il se dit que d’autres têtes tomberaient au courant de cette journée car d’autres textes suivraient.

Ce remaniement qui ne surprend guère arrive toutefois à un moment où le Président de l’Assemblée nationale (PAN) est soupçonnée de souffler le chaud et le froid en entretenant des leaders de groupes armés et de milices d’Autodéfenses aussi bien à Bangui que dans les zones en guerre civile

A mieux voir, et il est vrai, en République Centrafricaine, certaines bouches, et une petite frange,  sont faites pour toujours bouffer au détriment d’autres, celles de la majorité, qui restent toujours affamées. Regarder les noms de ceux que Meckassoua a copter pour faire partie de sa nouvelle  équipe administrative. Il tombe aussi en ce moment de tension diplomatique entre Malabo et Bangui alors que son nom circule aussi dans cette affaire de coup d’État déjoué. Il serait bien informé du complot dans la mesure où il aurait reçu, une éminente personnalité de l’opposition Équato-Guinéenne en exil, un des auteurs du putsch manqué, en décembre dernier lors de son séjour au LedgerPlazaHôtel.

En fin de compte, les agissements du PAN laissent clairement voir qu’il est en train d’effacer le son sombre tableau parce qu’il en a marre de ceux qu’il soupçonne ne pas véritablement rentrer dans sa combine. Mais est ce que les nouveaux venus feront-ils mieux ? Attendons de voir car il sait pourquoi il a porté son choix sur eux.

Le Potentiel Centrafricain,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE