CENTRAFRIQUE : DECLARATION DE DIDACIEN KOSSIMATCHI, RELATIVE A LA POSITION VA –T-EN –GUERRE DE NOURREDINE ADAM, CHEF DU FPRC

0

Dans une prise de position datée du 26 décembre 17, le lugubre et sanguinaire Nourrredine ADAM,  chef du Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique, isolé et confiné dans son retranchement de Birao, fait à nouveau parler de lui en proférant des menaces contre le peuple centrafricain et les autorités démocratiquement établies.

Cette diatribe aux relents  guerriers qui semble ignorer les réalités politico-militaires de l’heure vient mettre à nue la volonté jusqu’au-boutiste de ce funeste personnage connu pour les nombreux crimes de guerre et crimes contre l’humanité dont il est responsable et pour lesquels il devra répondre d’ici peu de temps devant la Cour Pénale Spéciale (CPS).

Ce bras armée de DJOTODJIA qui a semé la mort et la désolation dans bon nombres de familles centrafricaines qu’il a endeuillées prétend être un homme de paix et menace de descendre sur Bangui si le gouvernement franchit ce qu’il qualifie de ligne rouge, quelle blague !

L’homme de mythique République du Dar El Kouti devra bien redescendre de la lune et remettre ses deux pieds sur terre pour comprendre que les centrafricains eux, les vrais centrafricains, sont fatigués de cette guerre qu’il leur a imposée. Les centrafricains, les vrais, veulent la paix et rien que la paix. Cette paix ne se fera pas à n’importe quel prix ; Non il y en a qui devront répondre de leurs actes et Nourredine ADAM est le tout premier  de ceux-là.

Les fosses communes dans lesquelles il a enterré parfois vivants de nombreux innocents, les découvertes macabres derrière le camp de Roux sont des redoutables témoignages qu’il devra affronter devant la justice.

Son tristement célèbre organe de torture et de répression (CEDDAD) sis derrière Air France hante encore l’esprit des centrafricains qui en sont marqués à jamais.

Le meurtre du brillant magistrat Modeste BRIA qu’il a commandité reste l’un des pires exactions commises par ce sinistre personnage qui aujourd’hui continue de narguer les centrafricains et la Communauté Internationale.

La Centrafrique est une et indivisible. Force reste et restera à la loi et nul n’est au-dessus de la loi fut-il un général autoproclamé ?

Nous mettons en gaarde Nourredine ADAM et ses complices connus de tous et qui s’agitent au sein de leur fameuse opposition démocratique en mal de pouvoir de cesser immédiatement leurs velléités pouvoiristes et de se mettre résolument au service de la paix et de l’unité nationale en Centrafrique.

En tout état de cause, la jeunesse centrafricaine sera debout comme un seul homme pour soutenir la cause nationale et les autorités démocratiquement élues.

Nous en appelons enfin au Nations Unies, à la France et à la Russie de Poutine de tout mettre en œuvre pour appuyer efficacement les forces armées centrafricaines afin de mettre hors d’état de nuire ce bandit de grand chemin et toute sa cohorte de malfrats.

La population doit garder son calme et rester vigilante et mobilisée.

Fait à Bangui, le 28 déc. 17

Le Porte-Parole  du Comité de Soutien au Président de la République.

Blaise Didacien KOSSIMATCHI

 

LAISSER UN COMMENTAIRE