Centrafrique : Regain de tension à Bria, Ippy et consorts Le collectif des députés de la Ouaka montent au créneau

1

Bangui, le 20 déc. 17

Le Collectif des Députés de la préfecture de la Ouaka a fait une déclaration ce Mardi 19 décembre 2017 à la nation Centrafricaine. Il faut dire, que depuis belle lurette, la tension est montée d’un cran dans cette partie du Centre Est du pays. Cette situation ne cesse d’enregistrer de considérables pertes en vies humaines. Dans la déclaration du collectif rendu public, par le porte parole de la plate-forme Davy Yama Député de Kouango . Les parlementaires ont relevé que  » depuis le 03 décembre cette partie de la préfecture de la Ouaka, notamment la Sous préfecture d’Ippy et la localité de Ndassima est retombée dans un cycle de violence inouïe dû aux affrontements violent opposant les différents groupes armés  sur le terrain. Ces affrontements ont causé plusieurs dizaines de morts et provoqué des déplacements massifs des populations d’Ippy qui viennent chaque jour gonfler les rangs des personnes déplacées internes dans les différents sites existants a Bambari, Ippy, Bakala, Maloum. Partant de ce fait, le collectif des députés de la Ouaka, ont condamné fermement avec la dernière énergie ces violences aveugles, destructrices et inutiles qui n’ont que trop duré et exprime sa vive indignation face à la barbarie et aux atrocités monstrueuses de ces groupes armés qui prennent en otage les populations Civiles innocentes et sans défense. Le collectif des députés de la Ouaka déplore le silence et l’inaction du Gouvernement Sarandji 2 et surtout la passivité des forces de la Minusca face aux violences, aux exactions perpétrées sur les paisibles populations civiles dont ils ont la responsabilité d’assurer la protection. Le collectif des députés de la Ouaka demande a tous les groupes armés à l’origine de cette nouvelle flambée de violence de cesser immédiatement  et sans conditions les hostilités dans la ouaka et rappelle a ces groupes armés signataire de nombreux accords de cessation des hostilités, de cessez le feu ou accords de paix, le strict respect des engagements pris. Par ailleurs, le collectif des députés en appelle à la responsabilité du Gouvernement de la RCA et des forces de la Minusca afin que des actions vigoureuses soient menées pour faire cesser ces violences, rétablir la sécurité dans la Ouaka et les engage à tout mettre en œuvre pour traquer et traduire devant la justice nationales ou internationales les auteurs de ces crimes et exactions abominables…. Nous y reviendrons…
Alfred M’boli

 

1 COMMENTAIRE

  1. Commenter :Toutes les rebellions armées sont et doivent être systématiquement matées par des forces armées républicaines.La RCA ne doit faire abstraction de cette stratégie.

LAISSER UN COMMENTAIRE