Centrafrique : Démenti des allégations portées par Monsieur Dussey contre Henri Wanze linguissara

0

Bangui, le 11 déc. 17

Suite aux actes posés par M. Dussey, le cadet de l’épouse à ce dernier a porté un démenti aux allégations du ministre de la sécurité publique, le Général de Brigade Henri Wanzé Linguissara.

Ledit témoin nommé Gbadora, témoin des faits survenus dans le couple Dussey au  logement n°336 du quartier 36 villas raconte les faits en ces termes. C’était un après-midi vers 14 heures au moment où le témoin se trouvait à la kermesse qu’il a reçu l’appel téléphonique de sa grande sœur, l’ex épouse de M. Dussey. Il était ainsi obligé de descendre sur les lieux pour s’enquérir des faits. Son beau-frère qui est censé être en instance de divorce avec sa sœur et dont le dossier de divorce suit son cours en justice à la demande de sa sœur était sur les lieux en compagnie d’une bande de cinq personnes dont trois militaires qu’il connait personnellement et deux civils se prenant pour des parents à Dussey. D’après les investigations et sur le témoignage de l’un de ses complices, M. Dussey les a financés pour qu’ils aillent commettre un forfait au logement 336 aux 36 villas. Avant de passer aux actes le témoin Gbadora conseille aux deux parties de garder leur calme en attendant la décision de la justice. A notre arrivée sur les lieux, le commissaire de la police du 4ème arrondissement était présent avec ses éléments. M. Dussey était sommé par le premier substitut du procureur de quitter la concession avec sa bande. Mais il était réfractaire aux ordres et voulait s’imposer et rester sur place malgré la décision de la justice. Il ne voulait pas obéir aux ordres des autorités présentes. L’affaire a failli dégénérer à un moment donné et le ministre de la sécurité, dans sa mission régalienne d’assurer la quiétude de la population était saisi et obligé d’envoyer une équipe de la gendarmerie sur le terrain en vue de départager les deux camps. L’important était de trancher et de gérer l’affaire dans la quiétude et mettre M. Dussey hors de la concession. Le ministre n’était pas présent sur les lieux. Et malgré sa volonté d’échanger avec M.Dussey, ce dernier a manqué de respect envers cette autorité, lui faisant des remontrances et leçons de morale. Non content de se rebeller, sieur Dussey discrédite le ministre à travers des propos diffamatoires malsains.

Ce n’est pas normal pour les professionnels des médias, a souligné le témoin, qui n’ont pas fait un bon recoupement de l’information avant de diffuser des allégations non vérifiées. Gbadora se dit témoin des faits malgré la décision de la justice qui a voulu les départager en rendant un jugement qui autorise M. Dussey à regagner son domicile de Benz-Vi et son ex-épouse, le logement 336 des 36 villas.

Un jour, s’étant rendu à la pharmacie Paloma pour acheter des médicaments, en passant au hasard devant le bureau de sa grande sœur, le témoin a aperçu M. Dussey, un ancien ministre et une bande de personnes en marche vers le bureau de son ex épouse pour le piller prétextant que la justice le lui avait remis officiellement. Alors si la maison lui a été remise par la justice pourquoi ne pas venir officiellement avec un huissier de justice ? Finalement, a l’issue, la police était descendue sur les lieux pour procéder à son arrestation et après 48 heures, il était mis en liberté provisoire. Malgré tout, il a voyagé en France où il est encore allé semer la zizanie au domicile de ma sœur, son ex épouse. L’affaire est en cours.

A suivre!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE