Centrafrique : l’Association A Na Ndjôh des ressortissants de la Ouaka communique

0

Bangui, le 05 décembre 17

Communique
Résurgence des hostilités dans la OUAKA

Depuis quelques jours, nos parents amis et connaissances d’Ippy ont fait état des vives tensions entre des factions du Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC)de l’ex coalition Séléka qui occupent la ville.
Ces tensions qui inquiétaient nos proches se sont transformées entre hier et aujourd’hui en affrontements armés dans les villes d’Ippy et Bakala, entrainant des dizaines pertes en vie humaine dans la société civile, ainsi que des blessés graves, légers et enfin d’importants dégâts matériels.
Nous membres de l’association A Na Ndjôh, préoccupés par l’occupation de nos terres et par les conditions de vie extrêmement précaires dans ces villes:
– Condamnons fermement ces actes de violence qui rajoutent le deuil au désarroi de nos familles ;
– Exprimonsnotre indignation face à la passivité de la MINUSCA qui laisse faire ceux qui tuent, violent, spolient une population civile sans défense. Et ce, en contradiction du mandat qui justifie l’existence de ladite mission ;
– Dénonçons la passivité des autorités nationales qui accompagnent le cortège de la mort par le silence coupable de l’impuissance ;
– Partageons la douleur des familles des victimes de ces barbaries ;
– Réaffirmons notre soutien aux populations de la OUAKA occupée ;
– Exigeons une communication claire des autorités sur l’avancement du DDRR dans la OUAKA ;
– Demandons aux autorités compétentes de faire en sorte que la Cour Pénale Spéciale fasse la lumière sur les évènements de ces derniers jours et que les coupables soient punis pour leurs actes.

Fait à Paris, le 5 décembre 2017

Sylvie MAZOUNGOU
Présidente de l’Association A Na Ndjôh

Communiqué Ippy

 

LAISSER UN COMMENTAIRE