Centrafrique : Quand la Faculté des Sciences Economique et de Gestion devient un dépotoir

0
449

Bangui, le 27 nov. 17

On ne cessera pas de parler en mal de l’Université de Bangui. Et pour cause, le comportement des responsables qui ne favorise pas un bon fonctionnement. La Faculté des  Sciences Economiques et de Gestion FASEG est l’illustration parfaite de ce désordre.

Jadis, un département  de renom,  cette faculté est devenue  la risée des autres facultés de l’Université de Bangui. Népotisme, tribalisme, favoritisme, clientélisme sont devenus les principes et règles de fonctionnement instaurés par le nouveau doyen et usurpateur de  Emmanuel Mbetid-Bessane.

Au lieu de procéder à des recrutements d’enseignants sur la base de compétence, c’est plutôt par complaisance, par favoritisme que les enseignants de la FASEG sont recrutés. Sur 10 enseignants, 8 sont issus de l’ethnie ngbaka mandja ou du MLPC, le parti du doyen. Comment s’étonner que dans pareille situation le niveau de l’enseignement ne soit pas décrié ?

En plus de cela le monnayage des notes est pratique courante et la tricherie dans la délivrance de relevé des notes et la lettre de recommandations pour le stage vu que le doyen lui-même est friand d’argent, ce qui l’a amé à s’ériger en imprimeur pour fabriquer les feuilles de composition alors qu’il dresse un budget pour la cause. Si c’est lui-même qui produit les feuilles de composition à partir de son bureau, où va alors l’argent qui est destiné à cet effet ?

Les faits sont multiples. Et ce qui est surprenant est que le rectorat ne réagit pas. Sont-ils seulement au courant de cette pratique peu orthodoxe, le recteur, le vice-recteur et le SG de l’Université pour laisser faire comme s’ils étaient hypnotisés par ce fameux doyen qui ne fait qu’à sa tête ?

Un pareil laisser-aller ne peut que tuer la FASEG si l’on ne fait attention. Urgence signalée.

Affaire à suivre !!!!

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE