CENTRAFRIQUE : COUP DE RETROVISEUR SUR LES ACTIONS DU MINISTRE VIRGINIE BAIKOUA MINISTÈRE DE L’ACTION HUMANITAIRE ET DE LA RÉCONCILIATION NATIONALE

0

Bangui, le 09 novembre 17

Chers internautes, vous nous lirez désormais sur la plage « Ministère de l’Action Humanitaire et Réconciliation Nationale-RCA». Mais souvenez-vous qu’avant cela, nous avons œuvré autrefois au sein de l’Ex Ministère des Affaires Sociales et de la réconciliation Nationale sur trois axes que sont :

D’ABORD L’ACTION HUMANITAIRE

Fermeture des sites de déplacés dont celui de M’Poko.

Le site des déplacés de M’Poko étant devenu une préoccupation majeur pour le Gouvernement, l’ASECNA et pour les compagnies aériennes desservant la capitale centrafricaine, il est devenu impératif de le fermer très rapidement.

Sous l’impulsion du Président de la République à travers le Comité Stratégique sur le Retour et la Relocalisation des déplacés du site de M’Poko, le Ministère des Affaires sociales et de la Réconciliation nationale a élaboré une stratégie de retour et de relocalisation des déplacés de M’Poko.

Une enquête de profilage a été réalisée pour déterminée les vœux des déplacés en rapport avec l’après M’Poko. Les résultats de cette enquête ont permis d’arrêter le nombre exact des déplacés de ce site (28.032) et la liste exhaustive des chefs des ménages présents sur le site (8.378).

Le lancement officiel de cette activité a été présidé par le Chef de l’Etat lui-même le mercredi 14 décembre 2016, devant les déplacés internes du site qui criaient leur joie. L’opération a pris fin en Janvier 2017 par la fermeture définitive de ce site.

LE GENRE

Le Ministère des Affaires Sociales et de la Réconciliation Nationale a dans le domaine du Genre retenu et réalisé des actions visant la prise en compte de la dimension Genre dans tous les aspects de la vie politique, économique et sociale du pays pour une meilleure protection des droits des femmes et des filles et leur participation au processus de développement nationale.

  1. Le Ministère a signé en avril 2016 un plan d’Action Annuel avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) pour un appui aux actions du Gouvernement en matière de Genre, plan qui a été renouvelé en Janvier 2017 ;
  2. Le Ministère a participé au nom de la République Centrafricaine à un Atelier Régional sur l’adoption de la Politique Genre de la CEEAC à Yaoundé au Cameroun ;
  3. La Ministre des Affaires Sociales et de la Réconciliation Nationale a pris part à un Atelier Régional sur l’apprentissage et les échanges d’expériences pays sur la mise en œuvre des fonds pour la consolidation de la paix dans le cadre de la Résolution 1325 des Nations Unies ;
  4. Le Ministère a saisi l’opportunité de la célébration de la Fête des Mères en Centrafrique pour mettre l’accent sur le rôle et la place de la mère dans la recherche de la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble pour la réussite des actions du Gouvernement en direction de la reconstruction nationale ;
  5. Le Ministère des Affaires Sociales et de la Réconciliation Nationale a organisé une Table Ronde Sectorielle qui a permis la signature d’un Arrêté Interministériel sur la prise en charge holistique des victimes des violences basées sur le genre en Centrafrique ;
  6. l’Unité Mixte d’Intervention Rapide pour protéger les femmes et les enfants contre les violences a été rendu opérationnelle avec l’affectation des cadres des différents ministères impliqués et un voyage d’étude et d’échange d’expériences a été fait à Goma en RDC pour l’équipe ;
  7. Des plateformes multifonctionnelles sont installées en milieu rural pour pallier aux problèmes d’électricité et appuyer les activités économiques des femmes et aussi du reste de la communauté. Le Chef de l’Etat a lancé personnellement les activités de ces plateformes multifonctionnelles lors de la célébration de la Journée Mondiale de la femme Rurale à Pissa dans la Sous-Préfecture de M’Baïki ;
  8. La loi portant parité entre les femmes et les hommes en Centrafrique a été adoptée au mois de septembre 2016 par l’Assemblée Nationale.
  9. Les Journées Internationales des Femmes du 08 Mars 2016 et 2017 ont permis au Chef de l’Etat de montrer une fois de plus de faire de la femme centrafricaine son cheval de bataille contre le sous-développement.

En matière des Affaires Sociales, dans le cadre des actions traditionnelles d’organisation des communautés et de leur formation pour un auto-développement et une autopromotion à la base, une grande réflexion est lancée depuis le mois de Mai 2016 avec la Banque Mondiale sur la Politique Sectorielle de Protection Sociale en Centrafrique.

Développement du volet DDR Enfant

Un Atelier International a été organisé à Bangui en octobre 2016 pour le développement du volet DDR pour enfant avec l’appui de l’UNICEF. L’objet de l’Atelier était de doter le pays d’un programme DDR pour la prise en compte des enfants associés aux groupes et forces armés. Plusieurs experts intervenants venus des pays de la sous-région y ont pris part. L’ouverture de cet atelier a été placée sous le très haut patronage du Chef de l’Etat.

Révision de la Politique Nationale de Protection de l’Enfance

La politique Nationale de Protection de l’Enfance en Centrafrique a été élaborée en 2010 et validée en 2011. Malheureusement elle n’a jamais été mise en œuvre. Le Ministère des Affaires Sociales et de la Réconciliation Nationale a procédé à l’actualisation de cet important document pour prendre en compte les réalités émergentes et compte le valider au mois de Mars 2017.

Un Atelier International a été organisé à Bangui en octobre 2016 pour le développement du volet DDR pour enfant avec l’appui de l’UNICEF. L’objet de l’Atelier était de doter le pays d’un programme DDR pour la prise en compte des enfants associés aux groupes et forces armés. Plusieurs experts intervenants venus des pays de la sous-région y ont pris part. L’ouverture de cet atelier a été placée sous le très haut patronage du Chef de l’Etat.

La Réconciliation Nationale

 

  1. L’organisation, le 11 mai 2016, de manifestations commémoratives en la mémoire des victimes des conflits en République Centrafricaine

 

  1. La mise en place des Comités Locaux de Paix et de Réconciliation (CLPR)

La vision qui sous-tend le programme de mise en place des Comités Locaux de Paix et de Réconciliation est celle de doter notre pays d’une organisation durable de mobilisation et d’action des citoyens patriotes, organisée en réseau aux échelons local, régional et national, à même de gérer et de prévenir les conflits, de faciliter le retour et la réinsertion de nos compatriotes déplacés internes et réfugiés à l’étranger, d’apaiser les tensions en tous genres susceptibles de menacer la paix, la sécurité, la stabilité des institutions et les processus de désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR) et de Réconciliation Nationale.

 

  1. La poursuite du processus en vue de la création de la Commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation

L’objectif visé à travers la Commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation est de parvenir à une refondation de la mémoire collective par l’établissement de la Vérité des faits entre « bourreaux et victimes », de rendre une Justice globale et équitable, de prendre en compte les dommages subis par les victimes et de les réparer, et enfin, de réconcilier tous les centrafricains.

Voilà chers internautes, le bref bilan de nos actions en tant que ministre des Affaires Sociales et de la Réconciliation nationale. Nous ne changeons pas de cap mais restons dans nos bottes en ce qui concerne l’action humanitaire et la réconciliation nationale que nous avons déjà conduits. Seule, il nous faut plus d’énergie cette fois-ci puisque les deux départements : action humanitaire et réconciliation nationale qui nous sont confiées sont le fruit de notre dure labeur passée. Que les bonnes volontés volent à notre appui pour la réussite de cette nouvelle mission comme au camp des déplacés internes de l’aéroport Bangui’M’poko, une mission difficile qu’une femme Centrafricaine à oser réussir.

Avec votre concours, nous transformerons la Centrafrique en un havre de paix, de sécurité, de réconciliation nationale et de cohésion sociale et du vivre ensemble.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE