Centrafrique : Forum des investisseurs de Bangui, un grand boulevard vers le relèvement et le développement de la RCA

0
477

Bangui, le 09 novembre 17

Le ministère du commerce et de l’industrie a tenu son pari. Celui d’organiser avant l’an un du sommet des bailleurs de fonds pour la Centrafrique de novembre 2016 à Bruxelles en Belgique. Ça y est, c’est fait car du mercredi 08 au jeudi 09 novembre 2017, se tient à Bangui le forum des investisseurs de Bangui.

Près d’un an seulement après Bruxelles, la Centrafrique tente à grand pas de se remettre en route  vers son relèvement et son développement quasi certaine car elle n’a pas vocation à rester clouée sous une crise que tout le monde se met en devoir et en ordre de bataille pour faire disparaitre. En témoigne l’organisation du forum des investisseurs de Bangui qui n’est qu’une suite logique des promesses des bailleurs de fonds faites à l’occasion de la grande rencontre de Bruxelles.

La cérémonie d’ouverture du forum a été personnellement présidée par le  Chef de l’Etat, le Professeur Faustin-Archange Touadéra en présence du Président de l’Assemblée Nationale, Abdoukarim Meckassoua, du 1er ministre Simplice-Mathieu Sarandji, de plusieurs membres du gouvernement, des ambassadeurs et différent chefs consulaires accrédités en Centrafrique ainsi de plus d’une centaine de bailleurs de fonds venus des 4 coins du monde.

Six allocutions ont ponctué cette cérémonie et prononcées par le maire de la ville de Bangui en premier lieu, suivie de celle du Chef de la délégation de l’Union Européenne en Centrafrique, de Mr Christian Bader, ambassadeur, haut représentant de la France, de la Représentante de la Société Financière Internationale (SFI) en Centrafrique, du mot de circonstance du ministre du commerce, Côme Assan et du discours d’ouverture du Chef de l’Etat, Faustin Archange Touadéra. Des six intervenants, six principaux points sont à retenir, même si en grande partie les interventions sont axées sur les énormes potentialités du sol, du sous-sol et de la végétation centrafricains.

La Centrafrique fait déjà route vers son relèvement et son développement (dixit  Emil Gros Nakombo, Maire Bangui)

« Souhaitant la bienvenue en terre centrafricaine à tous ses hôtes, le maire de la ville n’est pas passé par quatre chemins pour témoigner de sa satisfaction à voir venir à ce forum  de nombreux investisseurs attirés par les immenses richesses que regorge la Centrafrique. Cette venue massive a-t-il renchéri, correspond au rendez-vous de Bruxelles que Bangui organise dans un délai meilleur un forum des investisseurs pour les amener vites réagir suite aux promesses faites. Le pari est gagné par nombre assez considérable des invités qui ont répondu présents. Il a, pour finir adressé ses sincères remerciements à SFI, la Banque mondiale, l’Ambassade de France et l’Union Européenne dont le concours financier a permis d’organiser effectivement ce forum qui constitue un véritable plan Marchal pour renforcer et consolider le développement socioéconomique de  la Centrafrique.

La Centrafrique, havre d’immenses potentialités pour les investisseurs du secteur privé (dixit Chef de délégation l’Union Européenne).

La Chef de délégation de l’Union Européenne en Centrafrique en prenant la parole s’est dite très honorée de la tenue de ce forum qui est une suite logique de la table ronde des bailleurs de Bruxelles en 2016. L’organisation de ce forum a-t-elle dit en substance est un choix courageux et encourageant pour les bailleurs de fonds et les opérateurs Centrafricains qui n’attendent qu’un partenariat bénéfique pour se lancer dans les actions de relèvement du pays. Elle a tout de même reconnu et déclaré que la Centrafrique, malgré ses énormes potentialités, demeure encore un pays fragile et fragilisé par quelques poches d’insécurité à l’intérieur du pays. Mais ce n’est pas cela qui devrait nuire à un engagement indéfectible des investisseurs pour agir et transformer en réalités les énormes richesses du pays car, a-t-elle soutenu, depuis 2014, année de point de la crise, d’importantes ont été franchies vers le relèvement et la consolidation de la paix, ce qui devrait permettre de tourner déjà la sombre page de l’histoire du pays. C’est fort de cela que l’Union Européenne détient une pannelle de projet de relance du développement socioéconomique du pays en train d’être mis en œuvre et qui se poursuivront en 2018 a-t-elle conclu

La Centrafrique, terre qui attend à bras ouverts les investisseurs (Christian Bader, Ambassadeur de France)

L’ambassadeur de France, Christian Bader a quant à lui, fait un véritable plaidoyer pour convaincre les investisseurs à venir nombreux explorer les potentialités centrafricaines. C’est vrai, a-t-il affirmé, il y a eu une crise sans précédent en RCA. Mais certaines presses l’ont exagérément présentée de sorte à pousser les investisseurs dans une psychose, celle des risques d’une grosse perte lorsqu’il s’agit d’investir dans un pays en crise où l’insécurité et le climat d’affaire laisse à désirer. Certes, la question de l’insécurité demeure ainsi que la représentativité de l’Etat dans certaines zones de l’arrière-pays. C’est dû aux actions de certains groupes armés qui se livrent à des actes de pillages organisés des richesses en prenant en otage des populations civiles sans protection. Mais cela est appelé à cesser de quelques manières que ce soient et la France, tout comme les Nations Unies et toute la Communauté Internationale y sont formellement engagées et les résultats, ce sont les progrès réalisés en moins de deux avec des élections démocratiques qui ont permis de mettre en place les institutions républicaines et l’amorce d’une croissance du PIB qui laisse espérer un avenir meilleur. Cet avenir meilleur se construira avec vous investisseurs et opérateurs économiques que j’invite à venir nombreux en Centrafrique.

La Centrafrique en plein effort d’amélioration de son climat d’affaire (Côme Assan, Ministre du Commerce)

Le ministre Côme, grand Architect de ce forum, tout en remerciant les différents partenaires techniques et financiers dont le concours a rendu possible la rencontre, a mis en évidence la motivation qui a conduit à l’organisation dudit forum. Il s’agit d’amener les investisseurs à prendre conscience que la République Centrafricaine est un pays immensément riche en ressources naturelles, notamment diamant, or, uranium, fer pétrole, forêt etc. et dispose en plus d’une large superficie de terre arable avec un sol fertile et des conditions climatiques propices à l’agriculture et l’élevage sur fond d’une main d’œuvre abondante et très moins chère.

En dépit de ces énormes potentialités a-t-il ajouté, le pays souffre d’un réel problème de transformation structurelle de son économie, le quel est lié à de multiples crises militaro-politiques imposés par les ennemis de la paix ce qui constitue des défis majeurs pour le développement du secteur privé, vecteur d la croissance économique, de lutte contre le chômage des jeunes et de la pauvreté.

Venant à la substance même du forum, le ministre Assan n’a pas manqué de souligné que les deux jours retenus devront permettre aux participants d’être édifiés sur les opportunités d’affaires en République Centrafricaine s’agissant des secteurs d’activités porteurs de projets structurants tels que l’agriculture et l’élevage, les mines, les forêts, les infrastructures, les industries et les services, ainsi que certains projets sectoriels des départements et ceux des opérateurs économiques dont la mise en œuvre va promouvoir et consolider la croissance économique du pays.

 

La Centrafrique en plein exécution de RCPCA : divers secteurs de projets structurants sont offerts  (Faustin Archange Touadéra, Chef de l’Etat)

Comme pour reprendre tous ses prédécesseurs, le Chef de l’Etat a vanté les progrès réalisés dans le pays avec l’organisation d’abord des consultations populaires à la base, le forum de Bangui ensuite et les élections démocratiques qui ont permis la mise en place des institutions de la république malgré un contexte particulièrement difficile à cause de la dernière crise.

La table ronde des bailleurs de fonds de Bruxelles est un couronnement de tous ces efforts qui ne se sont pas arrêtés que là car d’autres efforts visant la pacification du pays par le DDRR, la restauration de la paix, de la sécurité et de l’autorité de l’Etat sont en cours avec de belles perspectives d’un aboutissement heureux, ce qui ne manquera pas d’acclimater dans le bons sens les affaires en Centrafrique.

Il n’y a donc pas de quoi à s’y méprendre quant à la sécurité des investissements en Centrafrique. Je me réjouis donc de vous voir nombreux venir à ce forum dont, je suis convaincu, vous édifiera largement  sur les potentialités qui vous sont offertes pour que vous en profitiez au maximum car des améliorations ont été opérées et se poursuivent encore pour que le climat des affaires et certaines procédures soient facilitées  et permettent de meilleurs investissements dans le pays.

Voilà ce qui est de la cérémonie officielle d’ouverture du forum des investisseurs de Bangui. Nous vous proposons un dossier complet à la fin des travaux à partir du 09 novembre 2017.

Patrick Brian MOGANI

LPC,

LAISSER UN COMMENTAIRE