Centrafrique : Ville de Damara les enfants de 3 à 5 ans à honorés par Tina Touadéra

0

Bangui, le 06 novembre 17

Vendredi, 03 novembre 2017 n’a pas été de tout repos pour Tina Touadéra, l’épouse du Chef de l’Etat. Elle et sa suite ainsi que deux membres du gouvernement à savoir, Annie-Gisèle PANA et Thierry KAMACH, respectivement, ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant, et ministre de l’Ecologie et de l’Environnement, ont fait une excursion à Damara pour la remise officielle de bâtiments devant abriter le jardin d’enfants de ladite ville.

Toutes les autorités locales, administratives et militaires de la ville étaient présentes pour accueillir l’épouse du Chef de l’Etat, malgré un ciel neigeant toute la journée. L’accueil a été des plus chaleureuses car, coup de clairon, revue de la troupe des Forces de Sécurité Intérieur, danse traditionnelle et ovations des populations ont retenti à l’arrivée de Tina Touadéra et sa suite.

S’en est suivi les mots de bienvenu de Madame le Maire de Damara qui a, au nom de sa population tenu témoigner de leurs gratitude et remerciement pour cette offre inespérée car, a-t-elle précisé, Damara a été gravement dépouillée de tous ses biens publics voire privés au point de ne savoir à quel saint se vouer.

L’œuvre de Madame Tina Touadéra, est bienvenue pour que les enfants de Damara en âge préscolaire puisse commencer à être préparés pour devenir les futurs cadres de ce pays car, ils sont en réalité les pépinières à entretenir s’il faut assurer au pays un avenir assuré par ses propres fils.

Puis, la ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant, Annie-Gisèle Pana, s’est réjouie du fait que trois ans durant, toutes les écoles de Damara avaient été fermées à cause de la crise et ont finalement commencé à rouvrir. C’est le cas de l’école maternelle qui a été réfectionnée sous le parrainage de Tina Touadéra, épouse du chef de l’Etat. Elle a apprécié à sa juste valeur cet acte qui tend, non seulement à soulager le gouvernement et particulièrement les départements des  affaires sociales et de l’éducation nationale, mais à contribuer effectivement au relèvement du pays complètement plongé dans un profond trou. Elle a, pour finir, inviter toute la population de Damara à assurer la veille et la protection des bâtiments comme elle le fait en ce qui concerne leurs yeux.

Prenant la parole, Madame Tina Touadéra a remercié le Tout Puissant qui l’inspire et lui donne la force à travers certains partenaires de son ONG, de pouvoir contribuer à asseoir la politique de développement du pays de son époux le Professeur Faustin-Archange Touadéra.

« Epouse d’enseignant, a-t-elle précisé, je me fais comme priorité de contribuer à l’éducation et la formation des cadres et futures cadres de ce pays qui, sans eux, ne pourra se développer ». Et la maternelle est le fondement de cette formation. Elle doit être suivie avec rigueur car une fondation mal bâtie a des effets très néfastes sur le reste de la construction qui peut s’écrouler en pleine construction ou un peu plus tard à la fin de la construction.

Tina Touadéra n’a pas manqué de demander à tous ceux dont l’esprit est à la destruction à cause des manipulations politiques dont l’unique but n’est de construire le pays à l’image de feu président Jean Bedel Bokassa  dont le 21ème anniversaire du décès est célébré ce même jour du 03 novembre, d’éviter de se faire tromper de sorte à détruire ce qu’ils ne pourront pas être capables d’élever.

Elle a ensuite témoigné de sa reconnaissance et gratitude à l’endroit de tous les partenaires qui ont accédé à ses plaidoyers pour reconstruire les bâtiments qu’elle a l’honneur de remettre à la ville de Damara au bénéfice des tous petits qui seront dans peu de temps, les grands de ce pays.

Tout est bien qui finit bien, c’est au village Mongondjo, le village natif du président qu’un apéritif a été servi pour mettre fin à cette cérémonie.

Petit-Jean KOMBO

LPC,

LAISSER UN COMMENTAIRE