Centrafrique : Le ministre Gourna-Zako veut se faire les poches sur le dos des sociétés de téléphonies mobiles pour redorer sa retraite

1

Bangui, le 02 Novembre 17

Gourna Nzacko Ministre des PTT

Selon des informations de sources proches des différentes  directions de ces sociétés, le Ministre des Postes et Télécommunication, en charge des nouvelles technologies aurait exigé aux DG de lui verser 50.000.000 F chacun pour préparer sa retraite.

On ne dira jamais assez de ces Centrafricains qui ne voient pas l’avenir du pays ni de la jeunesse mais qui ne pensent qu’à redorer leur vieillesse. Gourna-Zako est de ceux-là car insatiable après avoir longtemps égratigné la poste qu’il a fini par mettre à terre.

Passé de bonne période de retraite est désormais son seul souci. Et son rachat comme ministre d’une institution qui a fait ses preuves dans le temps et maintenant en totale difficulté est pour lui l’occasion qu’avait perdu et n’a jamais espérée où jamais.

Au lieu de réfléchir sur des projets, des visions de développement qui puissent porter des fruits pour la boite en premier lieu, puis pour le pays et parlant, pour la jeunesse qui souffre d’un chronique chômage, c’est plutôt sa bouche et celles des membres de sa famille qui l’émoustillent. Mais est-ce seulement maintenant qu’il va se mettre à préparer la retraite qui l’a surpris comme un coup de tonnerre qui ne s’annonce habituellement pas ?

Le temps perdu ne se rattrape dans pareille circonstance. C’est l’adage que Gourna-Zako doit attacher au fond de son subconscient. Vouloir à tout pris se faire la poche en brandissant le spectre des avantages et ou de menace à l’encontre des sociétés de téléphonies mobiles est purement une perte de temps car ces responsables savent ce qu’ils veulent et les risques que représentent pour leurs entreprises des sorties abusives et sans raisons valables des caisses de leur société.

D’ailleurs, les informations de dernière minute font état que les personnels de ces sociétés, étant informés de ces manipulations, ont mis en garde leurs principaux responsables contre des dérapages qui nuiraient à leurs avantages (salaires et autres), ce pourquoi, ils n’hésiteraient pas à aller en grève sauvage.

A bon entendeur, salut

Herman THEMONA

LPC,

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE