Centrafrique : Les Comités Locaux de Paix et de Réconciliation reçu un nouveau souffle pour la réussite de leur mission.

0

Bangui, le 01 novembre 17

Virginie Mbaikoua Ministre de l’Action Humanitaire et de la Réconciliation nationale

Lundi, 30 Octobre2017 sera gravé inoubliable dans l’esprit des membres des Comités Locaux de Paix et de Réconciliation à cause de l’appui combien stimulant du PNUD pour  propulser leurs actions auprès des populations de leur circonscription.

Ils sont mis en place il y a six à huit mois à peine. Mais ils sont véritablement opérationnels en allant auprès des populations de leurs zones pour intervenir au sujet de la paix, de la réconciliation, de la cohésion sociale et du vivre ensemble entre les différentes communautés de leur zone de juridiction.

Ce faisant, ils se sont heurtés à des difficultés que résume ici Emmanuel DJADA, ancien cadre du ministère des affaires sociales, ancien ministre mais aujourd’hui à la retraite et choisi par ses pairs des CLPR pour conduire leur groupe dans la mission qui leur est confiée.

Selon Djada,  leur mission nécessite une très grande mobilité, surtout pour ceux dont les communes couvrent de larges superficies à l’exemple de Bégoua, Bimbo, Mbaïki et Damara. Le PNUD a bien fait de penser à réduire leur peine de déplacement en leur octroyant 12 motos tout terrain qui équivalent au nombre des CLPR déjà fonctionnels. Ce pourquoi, dans ses mots de circonstance, il  n’a pas manqué de témoigner de la gratitude des CLPR envers le PNUD.

Poursuivant ses propos, le Coordonnateur général des CLPR a relevé la principale difficulté qui est celle des autorités locales à confondre leur mission auprès des populations à celles qu’exerces les comités des quartiers et ou villages qui sont sous leur coupe et a réclamé du gouvernement l’établissement d’une sorte de charte qui détermine le rôle des CLPR, la limite entre eux et les autres organisations qui œuvrent pour la paix. Ce à quoi la Ministre Virginie BAÏKOUA a accédé sans hésitation.

Dans le cadre du même événement, Nadia Rushdi, Représentante Résidente du PNUD a pris la parole pour souligner que les Nations Unis, à travers le PNUD reste toujours aux côtés de de la Centrafrique pour un retour définitif et durable de la paix dans le pays. C’est pourquoi, a-t-elle déclaré, la mise en place te le bon fonctionnement des CLPR tels que prônés par le gouvernement tient à cœur les Nations Unies qui s’emploient à appuyer ces structures de nature civile mais d’une extrême importance en moyens de fonctionnements. La remise des motos, a-t-elle ajouté, n’est qu’un départ. D’autres appuis multiformes pourront venir pourvu que la demande soit faite.

Pour la ministre Baïkoua, la cérémonie qu’elle préside est l’aboutissement de ses plaidoyers auprès des partenaires pour que les CLPR soient véritablement une émanation des concernés qui agissent réellement pour assoir  la paix  et la sécurité dans leur environnement immédiat. Elle a remercié au nom du gouvernement que dirige Simpline Mathieu Sarandji, 1er ministre, sous le vigilant regard du Pr Faustin Archange Touadéra, président de la République et Chef de l’Etat.

A tout seigneur toute honneur, la ministre Baïkoua n’a pas manqué de mettre en garde les utilisateurs de ces motos contre un abus car, a-t-elle précisé, elles sont destinées à atteindre un but qui tient à cœur le gouvernement : la capacité intrinsèque des Centrafricains à assurer eux-mêmes la médiation et à régler de façon pacifique et interne leurs différends.

Voilà que tout est parti pour que les CLPR soient mieux vus et volent comme l’oiseau de la paix et pour la paix en Centrafrique.

Patrick-Brian MOGANI

LPC,

LAISSER UN COMMENTAIRE