Centrafrique : Les aviculteurs de Centrafrique dans la dynamique des efforts de relèvement du pays

0

Bangui, le 01 Novembre 17

La chair du poulet, que ce soit de race locale ou de race améliorée, est très prisée des Centrafricains au point de devenir dans leur habitude alimentaire, le deuxième choix après la chair du bœuf. Cette tendance est une offre de marché potentiel que les aviculteurs de Centrafrique s’engagent fermement à combler en s’organisant en une association pour unir leurs forces, idées et mieux agir.

Le Comité d’organisation de l’Assemblée générale de l’Association des Groupements des Aviculteurs de Centrafrique (AGACA), dont le président est Marc WILIBIRO, a réussi un difficile pari, celui d’organiser ladite assemblée générale après plusieurs années de vaines tentatives.

Les travaux qui ont duré une journée d’intenses activités se sont déroulés autour de trois points inscrits à l’ordre du jour, à savoir :

  • La révision des textes de base
  • Le renouvellement du bureau dont le mandat est arrivé à terme plusieurs années déjà.
  • Les divers

C’est Madame Tina TOUADERA, épouse du Chef de l’Etat et Trésorière générale dans l’ancien bureau qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux de cette assemblée. Dans ses mots de circonstance, elle a rappelé tout d’abord que la République Centrafricaine est un pays à vocation agricole et pastorale, soulignél’importance capitale de l’élevage des poulets dont les produits (poulets de chair, œufs frais et pondeuses réformées) viennent en deuxième position après la chair du bœuf en termes d’habitude de consommation des Centrafricains. Puis elle a relevé les difficultés des aviculteurs à bien mener leurs activités durant la crise qu’a traversé le pays, difficultés qui ne les ont pas totalement désorienté car malgré des situations de pénuries graves des intrants de leurs activités, ils ont réussi à alimenter les populations de Bangui la Capitale, avant d’encourager ceux-ci à doubler d’effort car, a-t-elle conclu, le gouvernement que dirige le 1er ministre Simplice-Mathieu Srandji sous la houlette du Professeur Faustin-ArchageTouadéra accorde une place de choix à l’aviculture.

Quant à Dieudonné-Adrien NZELETTE, président de l’AGACA, il s’est réjouit de la tenue en fin de compte de cette assemblée générale afin de respecter les termes des textes fondamentaux et réfléchir sur une vision futur de développement de l’Association et lancé ses vifs remerciement à tous les membres adhérents et particulièrement ceux de l’ancien bureau qui ont tenu bon dans les activités malgré les méandres de la crise dite centrafricaine .

Rappelons que l’AGACA a vu le jour depuis 1990  et compte 10 groupements affiliés des 8 arrondissements de Bangui, des communes de Bimbo et Bégoua. Sa vision est de s’étendre aux régions de l’intérieur du pays.

Petit-Jean KOMBO

LPC,

LAISSER UN COMMENTAIRE